Bienvenue !

Bienvenue sur "Kutsushita 08" (ou Chaussette 2008).

Ce blog, ou archive, fait partie d'un réseau de blogs de voyage écrits par votre Seigneurie, Moua, j'ai nommé Vivi, passionnée par l'Asie, l'écriture, et fan du chanteur GACKT. J'ai séparé mes voyages par années, autrement les blogs étaient trop longs et c'était fastidieux de s'y retrouver. Comme son nom l'indique, vous ne trouverez ici que mon troisième voyage au Japon(à Tokyo), en 2008. Pour les autres, voyez les liens.

La page d'accueil et blog en cours, dont les posts sont archivés sur un nouveau blog à chaque nouvelle année, est :
http://ebikutsushita.blogspot.com

Aide à la navigation : les posts sont classés du plus vieux au plus récent sur tous les blogs.

dimanche 30 novembre 2008

Odaiba

L'entrée de la guesthouse ce matin quand j'attendais Emi.

Direction Odaiba. Emi doit rencontrer Masanori, un chanteur qu’elle connaît grâce à Myspace. Je ne me rappelle plus pourquoi elle devait le voir, je crois qu’avec son association, elle doit l’aider à se produire en France ou du moins à se faire connaître un minimum.

Avant de le voir, on passe quelques heures dans le Venus Fort.


Le Venus Fort est un grand bâtiment de 3 étages construit bizarrement et censé représenter une ville en Europe. Il y a des noms en français et d'autres en italien, mais le style est plutôt italien, à l'intérieur. Il y a un faux ciel comme à Poudlard. Tout le bâtiment est rempli de boutiques et de restaurants...et de décorations de Noël.




La propreté des toilettes du Venus Fort

Comme l’an dernier, on trouve un sujet de dispute. L’année passée c’était l’argent, la caméra et quelques fois la nourriture, cette fois c’est uniquement cette dernière chose.
Emi est toujours végétarienne et en plus cette fois, elle ne veut plus manger japonais, parce que la dernière fois elle a été malade.

Je m’énerve parce qu’on va à nouveau dans un restaurant italien et que comme hier, je me retrouve à manger des spaghettis carbonara, parce que c’est la seule chose que je suis sûre d’aimer vraiment dans ce restaurant – et la seule chose à avoir un prix normal.

18h30

Masanori était en retard. On passe la soirée avec lui, rien d’extraordinaire à dire. Il n’arrête pas d’embêter son bassiste, qui est là aussi et qui n’a franchement pas l’air à l’aise. Déjà qu’il l’était pas avant, il faut en plus
que son pote fasse des blagues de mauvais goût à son sujet, et crier haut et fort dans le bus qu’il est vierge etc. J’aurais été le bassiste, je lui aurais mis mon poing dans la figure.
Il est fou, c’est tout ce que je peux dire. Il parle très vite, très fort, pour raconter n’importe quoi et souvent il dit plusieurs fois la même chose. On a fait un tour en bus et on est allés dans un restaurant, j’ai juste pris un dessert et Emi a pris à boire. Masanori ne tient pas l’alcool, un verre de vin et c’est parti.

Plus tard

Dans le train du retour, on a un type en face de nous, qui dort très étrangement :


tout d’abord, il ronfle. Ensuite il dort avec un sourire niais, après il se graille dans le nez bien profondément et sa crotte tombe sur son genou et il arrête de bouger. Je parie qu'il a loupé son arrêt.

Et qu'est-ce qu'ils ont les gens dans les magasins, ils passent tout le temps des chants de Noël, je les ai dans la tête toute la journée. C’est toujours les mêmes, ils en ont 5 différents qui passent en boucle du matin au soir.

samedi 29 novembre 2008

TOKYO FM

AGGAGAGGAGAGhssxbdmajxyclkfjnbresfdjkcxnyb

On en parle depuis deux semaines, avant que je parte, avec Emi. Le fait qu’aujourd’hui, Gackt passe à la radio et qu’on va essayer de le voir sur place.

Sabrina nous a dit qu’on pourrait probablement le voir pendant 10 secondes parce que d’habitude à la radio, il est dans une salle transparente et le staff fait avancer les fans autour.

Direction Tokyo Station. On sait que l’émission a lieu dans un building, le "Oビル", seulement, comment trouver ce building ? De plus, des buildings portant ce nom, il y en a deux.

Devant l’un des deux on est un peu paumées et on s’approche du gardien vers la porte, qui nous dit avant qu’on pose la moindre question : "Vous êtes venues pour Gackt ?" et qui nous indique qu’on doit entrer et que c’est vers le sapin de Noël.

Grande surprise : bien que l’émission commence dans 3 heures, il y a plein de monde. Et rien à voir avec une espèce de cage en verre. Vers le sapin de Noël il y a une table et nous, on doit juste trouver des places. On monte au premier étage et on se met contre la barrière. A force de pousser discrètement, millimètre par millimètre au fil des minutes, les filles à côté de moi qui ne sont pas du tout serrées, je finis par avoir la table pile en face de moi. Emi la voit à moitié à travers l’angle d’une autre vitre, mais je m’en fiche. Moi, c’est la première fois que je vais voir Gackt, elle, elle l’a déjà vu.

Les présentateurs arrivent et discutent. Nous, on s’impatiente. Gackt est en retard. Tout d’un coup j’entends les fans hurler et je vois que tout le monde nous regarde… Gackt est passé juste derrière nous, à toute vitesse, pour descendre un escalier.

L’émission s’est déroulée normalement. J’ai été surprise par Gackt : il est très timide et il a l’air vraiment fragile et tout petit – malgré son mètre quatre-vingt - tout maigre.

On a tous beaucoup ri, puis à la fin, il est remonté par le même escalier et cette fois je l’ai vu passer près de nous.

30 minutes plus tard

On est dehors, à la sortie du parking. On attend Gackt avec d’autres fans, mais finalement le staff s’en va, on comprend donc que Gackt est parti par une autre sortie, et on part.

1 heure plus tard

Shibuya.
Emi devait retrouver une de ses correspondantes, Izumi. On est allées manger italien.
Ce qui, par la suite, deviendra ma hantise.

Petits souvenirs :


L'endroit d'où il était censé sortir.

Mon repas

vendredi 28 novembre 2008

Shiki

Réveillée à 13h40... j'en avais besoin, vu que cette semaine ça a été réveil très tôt tous les jours (lundi : 5h, mardi : 5h, mercredi : 7h, jeudi : pas dormi de la nuit) et qu'en plus y a ce décalage horaire qui fait que techniquement je me suis réveillée à 5h40.

Je me serais levée plus tôt pour aller à Harajuku, mais j'irai un autre jour, vu qu'à 18h30 je dois retrouver Emi et que quand j'ai essayé de me lever plus tôt, vers 10h, j'arrivais pas.

Aujourd'hui, soleil et température normale. Signification : je peux laisser la porte du balcon grande ouverte.

Je vais descendre une seconde fois au rez-de-chaussée pour essayer de retrouver la douche. Pas moyen quand je l'ai cherchée avant. Je me vois mal poser la question au manager alors qu’il m’a tout fait visiter hier.

A noter qu'il y a des toilettes à chaque étage, mais elles sont pour femmes. Celles des hommes sont uniquement au rez-de-chaussée. Je plains les mecs du 6ème quand c'est urgent.

30 minutes plus tard

J'ai trouvé les douches ! ça fait du bien.
Et attention, c'est le Japon, donc les douches ne sont pas tout à fait normales : il faut enclencher l'eau par un bouton sur le mur, puis régler jusqu'à quelle température on veut monter, puis entrer et fermer la porte. Il y a un miroir dans la cabine, ça aussi je trouverai toujours bizarre. Pourquoi mettre un miroir dans une douche ?

22h

Retour d’un resto de ramen qu’on a mis mille ans à trouver. Emi est malade.

Vue depuis mon balcon :

Et sinon, dédicace spéciale à Emi et Sab - qui ne passera pas par ici :


Parole du manager hier soir (quand il s'étonnait que je connaisse déjà les règles de la guesthouse) :
"Oh t'es allée à la guesthouse de Warabi ? Alors tu connais Moki-san ?"
Evidemment que je connais Yamato.

Ah et le repas :

jeudi 27 novembre 2008

Gnuu !


Relaxez-vous... fermez les yeux, et branchez l'ambiance Noël : "We wish you a merry Christmas...", et vous aurez l'ambiance de la salle Meeting Point à Narita.

Ajoutez un état vaguement nauséeux, l'impression que votre siège bouge et la montre au mur qui indique qu'il vous reste trois heures à poireauter avant de pouvoir prendre votre bus et vous serez à ma place... quand j'y étais.

Je suis bien arrivée. Mes bagages également. Il faut que je précise ma découverte : la moquette du terminal n'est pas grise mais beige ! C'est le premier truc que j'ai regardé en descendant de l'avion.

Il pleut et il fait 8 degrés, si vous voulez tout savoir.

Là, dans la salle Meeting Point justement, j’ai qu’une envie : dormir. Seulement, j’ai pas envie de m’allonger sur les sièges. Donc j’essaie en posant ma tête sur mon sac mais j’arrive juste à somnoler.

Une fille se pose devant les distributeurs à boissons et les filme pendant vingt minutes sans bouger. Sans commentaire…


Quand mon bus arrive enfin, je ne sais pas qu’au lieu de deux heures de trajet j’en aurai pour trois heures et demi à cause des embouteillages. Je stresse parce que j’ai donné rendez-vous à Emi à 19h devant ma guesthouse (qui est à Shiki, là où Sabrina vit, et comme Emi loge chez elle…).
J’ai aucun moyen de la contacter donc je sais pas comment faire si je ne suis pas à l’heure.

Je réalise un truc : le silence ! Malgré le bordel sur ces routes, il n’y a pas un seul klaxon qui retentit.

18h

A la guesthouse je suis ! Le manager m’a fait visiter deux chambres. J’ai choisi celle du troisième étage car en plus du balcon elle a une fenêtre sur le côté.

Je suis maintenant assise à mon bureau alors laissez-moi tout décrire.

La chambre est bien plus grande que celle de Warabi. Elle a aussi l’air plus sale mais c’est parce que le bâtiment est vieux et les meubles sont d’une couleur gris-beige. J’ai une armoire en métal qui fait un bruit pas possible quand je l’ouvre, un lavabo avec miroir et armoire à pharmacie. En avançant dans la pièce, après le lavabo il y a le frigo et les étagères.

En face, mon lit, qui a un matelas tellement épais que quand je suis assise dessus, mes pieds ne touchent pas le sol. Ensuite il y a un espace et mon bureau, contre la porte du balcon.

Ce que je reproche à cette pièce ? Le sol, qui est en lino et donc glacé si on a le malheur de s’y promener sans pantoufles.


"Let’s make much of nature, we are living in the sea". Tant mieux pour vous.


19h

Emi et Sabrina viennent me chercher. Je fais la bise à Sabrina qui rigole et dit que maintenant elle se sent Européenne (elle a jamais fait la bise à quelqu’un ?). On va manger dans un restaurant, "Masa’s". Je ne sais pas trop quoi prendre donc je commande des ramen aux fruits de mer. On a attrapé un fou rire à cause de mes tentacules de poulpe que je faisais bouger en disant "It’s ALIIIIIVE !" .

22h

Opération chauffage ! Je me rend compte que c'est les grands froids dans ma chambre, 14 degrés ! Comment je vais dormir ?Je trouve la télécommande de l'air conditionné, mais il est réglé sur 28 °C. Qui est le cinglé qui met le chauffage aussi haut ? Donc il faut trouver comment baisser la température. Chose faite dix minutes après.

C'est d'une couleur plus jolie quand il fait pas nuit.

Et le repas de ce soir ^_^