Bienvenue !

Bienvenue sur "Kutsushita 08" (ou Chaussette 2008).

Ce blog, ou archive, fait partie d'un réseau de blogs de voyage écrits par votre Seigneurie, Moua, j'ai nommé Vivi, passionnée par l'Asie, l'écriture, et fan du chanteur GACKT. J'ai séparé mes voyages par années, autrement les blogs étaient trop longs et c'était fastidieux de s'y retrouver. Comme son nom l'indique, vous ne trouverez ici que mon troisième voyage au Japon(à Tokyo), en 2008. Pour les autres, voyez les liens.

La page d'accueil et blog en cours, dont les posts sont archivés sur un nouveau blog à chaque nouvelle année, est :
http://ebikutsushita.blogspot.com

Aide à la navigation : les posts sont classés du plus vieux au plus récent sur tous les blogs.

mardi 23 décembre 2008

Là-hauuut sur la montaaagneuuuh

Pèlerinage de Saint Gackt de Gunma

Debout à 7h30… sachant qu’on s’est couchées à 2h30 du matin c’est franchement pas évident. Quand le réveil sonne je crois mourir.

On descend dans le hall pour retrouver Tanu et Shigeko et on va ensemble en taxi à la gare de Maebashi. On y retrouve Raimu et on prend le train pour Shim-Maebashi, où une amie de Raimu doit venir nous chercher en voiture.

On l’attend pendant 15 minutes en cherchant à tout prix un rayon de soleil pour avoir un peu plus chaud.

Elle arrive et Emi n’arrive pas à rentrer dans sa voiture. On doit l’aider.

Direction les montagnes ! Pour aller au château " Lockheart " (Oui vous êtes pas les seuls à vous demander pourquoi ce nom vous dit quelque chose. "Gilderoy Lockhart" dans Harry Potter, vous vous rappelez maintenant ?). Il fait HYPER froid. Gackt a tourné le film de sa tournée Diabolos dans ce château et la série Atashinchi no Danshi a été tournée là aussi.

On visite le château, on prend des photos, puis on va voir le ranch où Gackt vient faire de l’équitation régulièrement. Le responsable nous fait visiter et nous montre le cheval de Gackt, sa selle etc.

Ensuite on repart à Maebashi. On va chercher nos bagages qui sont dans les casiers et avec Emi on repart pour Tokyo.



Ouais... c'était noël...

Dès qu'on voyait une source de chaleur on s'y précipitait.


La voiture n’avait pas d’amortisseurs… une vraie horreur, sur les petites routes sinueuses et bosselées. Ma tête a fait connaissance avec le plafond plusieurs fois.

On s’est arrêtées sur le bord de la route devant une maison étrangement familière… Celle de la fan à qui Gackt était allé rendre visite à cheval dans le platinum box 7 !

Je me doutais pas d’où on irait ensuite, jusqu’à reconnaître la route.

Fans de Gackt, reconnaissez-vous ce coin ?


Ben oui, c’est là que le Gacktjob est venu faire du cheval pour le PB7. Au début on se baladait en prenant des photos et en essayant de deviner quels chevaux You et Gackt avaient montés, sans succès. Finalement le responsable du "ranch" est arrivé et nous a sorti : "vous êtes des fans ?"

Il a même pas besoin de demander ce qu'on fait là, c’est logique ici. XD

On a eu droit à la visite guidée. Il nous a montré le cheval que You avait monté et celui de Chacha, et nous a dit que Gackt venait souvent s’entraîner ici.

Le cheval de You est trop marrant : il est pile comme lui ! Hyper timide, tout au fond, caché, et peureux… BWAHAHA !
Le voilà :
(celui qu'on voit complètement de profil)

Le responsable nous a présenté le cheval de Gackt, Sam, et nous a dit que Gackt était venule voir hier.  Logique en même temps vu qu’il était de passage dans la région.

(il faisait encore très froid si vous avez pas remarqué)

Ensuite on a suivi le type – qui nous a montré une des filles qui bosse dans le ranch et nous a dit que c’était elle qui s’était occupée d’accueillir Gackt hier. Il y avait trois enfants aussi – ceux du mec ? – et ils avaient l’air tout fous quand le père( ?) a dit qu’on était des fans.

Donc après il nous a emmenées dans une petite cabane, son bureau apparemment… où il garde la selle privée du Sieur Gackt précieusement pour quand Môssieur vient…


…et où il a fièrement accroché cette photo au mur.


Bon, voilà ! Maintenant je suis de retour en terre civilisée ! Tokyo, me r’voilà !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire